Les lundis du leadership : A ceux qui nous ont appris, à ceux à qui nous apprenons…


Publié il y a 2 mois

Si la notion de mentorat – cette relation forte faite d’échange et d’apprentissage entre une personne expérimentée et une autre qui a des compétences à acquérir – est récente au sein des entreprises françaises, elle s’exerce d’autant plus naturellement chez Disney France qu’elle s’inscrit dans l’histoire du groupe.

L’idée de transmission parle tout particulièrement à Ali Sana, Directeur Retail Consumer Products, Disney France. Échanger sur les objectifs, créer un sentiment d’adhésion collectif plutôt que de donner des ordres, tout cela fait partie de son rôle mais ne suffit pas à en faire le tour. “Un bon manager est un coach, capable d’emmener ses équipes vers un but commun. Mais c’est encore mieux si c’est aussi un mentor, quelqu’un qui a reçu et quelqu’un qui donne. C’est d’autant plus inspirant”. Et de citer comme ses propres mentors, Jean-François Camilleri (ancien PDG de Disney France) et Jérôme Le Grand, DG Consumer Products & Integrated Retail. “Du premier, j’ai appris à repousser les murs ; le second me montre au quotidien comment progresser dans la rigueur. À eux deux, ils m’ont transmis une forme d’excellence”.

 

Fidèle à cette idée que si l’on a reçu, on doit donner, Ali a lui-même servi de mentor à  Daphné Gerenton, Responsable Senior Retail Hardlines : “Il m’a accueillie il y a deux ans quand je suis arrivée chez Disney France. Bien sûr, c’est toujours utile d’avoir quelqu’un qui vous en explique le fonctionnement, les us et coutumes. Mais au-delà de ce rôle “normal” de manager, nous avons surtout établi une relation différente, une sorte de “ligne téléphonique ouverte” permettant d’échanger sur tout, ce qui a contribué à me faire grandir dans mon job, mais aussi dans ma vie tout simplement”. Un accélérateur de carrière qui a également permis à Daphné d’encadrer une personne, moins d’un an après son arrivée… et qui fait d’elle, à son tour, un mentor “aussi bien en interne avec des nouveaux arrivants, qu’en externe au sein de mon réseau d’anciens avec qui nous échangeons autour du leadership féminin”. 

 

Chez Disney, cela n’a rien de nouveau. Dans les années 1970 et 1980, des anciens animateurs légendaires comme Eric Larson, Frank Thomas et Ollie Johnston ont eux mêmes été les mentors de la génération suivante d’artistes qui ont donné naissance à un nouvel âge d’or. Parvenus à leur maturité dans les années 2000 et 2010, ces derniers ont commencé eux aussi à transmettre leur savoir aux animateurs actuels du 3e âge d’or de l’animation Disney (et Pixar). Comme le disait Eric Larson, “En tant que mentors, nous sommes en quelque sorte un chaînon manquant. Nous sommes les passeurs de flambeau entre l’esprit de Walt [Disney], auprès de qui nous avons tant appris, et les jeunes générations”.