DISNEY WOMEN’S WEEK : PORTRAIT DE ANGIE RICHARD


Publié il y a 2 années

Je suis Angie Richard, j’ai 33 ans et je suis arrivée chez Disney à la fin du mois de juin 2016 pour m’occuper du marketing de DMD.

 

J’accompagne toutes les chaines tv et les plateformes digitales dans la promotion de nos contenus qu’ils ont achetés. Passionnée de films, et persuadée que le paysage audiovisuel et son évolution sont un réel reflet de la société française, je suis totalement épanouie dans cette nouvelle étape de ma vie professionnelle tant prometteuse !

 

Angie-Richard

 

Mon histoire ? Grâce à mon grand-père qui décida sur un coup de tête de s’implanter avec toute sa famille à Madagascar dans les années 1950, j’ai le bonheur d’être née dans une famille qui ne quitta plus jamais l’Afrique ! C’est comme ça que j’ai fait mes premiers pas à Ouagadougou, pour ensuite entrer à l’école à Cotonou et être adolescente à Dakar… une enfance riche de nature, d’espace, de découverte et de liberté ! Chaque vacances étaient l’occasion de nouveaux voyages dans la brousse africaine, pour retrouver mes cousins dans leurs pays respectifs.

 

L’arrivée en France à 17 ans est évidemment un choc : découverte du froid, de la neige, du bruit, de la nuit à 17h, mais aussi d’une mentalité totalement différente de la mienne ! J’ai mis du temps à intégrer pourquoi les gens ne me comprenaient pas… l’Afrique est si peu montrée dans sa vraie réalité en Europe. Alors c’est moi qui me suis adaptée, en observant, en écoutant, et en allant à la rencontre de cette nouvelle culture à tout prix.

 

C’est lors d’une rencontre pendant mes études avec une journaliste qui étudiait la consommation télé des gens dans le monde pour expliquer leurs cultures que j’ai eu le déclic : comprendre les Français en étudiant ce qu’ils regardent, ce qui les divertit, la télévision comme un vrai miroir !

 

Alors j’ai foncé : TF1 pour le plus populaire possible, Gulli car comprendre la nouvelle génération permet d’anticiper la société de demain, et me voilà chez Disney pour retrouver une dimension internationale, avoir le regard le plus global possible sur le contenu qui fera rêver des milliers de gens à travers le monde entier.

 

C’est une richesse infinie de valeurs dont je suis très fière, un état d’esprit unique qui ne me quitte pas. Et où que j’aille aujourd’hui, je garde ma force d’adaptation qui passe par une grande capacité d’écoute de l’autre, d’intérêt pour ses besoins, et d’échanges spontanés. Et même si c’est particulier de ne pas avoir d’attaches à un endroit en particulier, le monde est à moi, et je n’ai aucune frontière en tête… je me sens nomade et rien ne peut m’arrêter !

 

Et lorsque j’ai un coup de blues, je me rappelle que le bonheur en Afrique vient du simple fait d’être vivant, que si ça ne marche pas aujourd’hui ça marchera demain, et plus rien ne peut m’attrister, car en Afrique, tout est relatif… !